Témoignage d’une maman japonaise de Sendai

Au Japon, le congé de maternité commence 6 semaines avant la date d’accouchement prévue et se termine 8 semaines après la naissance. Il est possible de prendre un congé parental jusqu’à ce que l’enfant ait 1 an. Au cas où les parents ne trouvent pas de place en garderie, le congés parental peut être prolongé jusqu’au dexième anniversaire de l’enfant. Si la liste d’attente dans les crèches situées à proximité de votre domicile est trop longue certaines des mères doivent quitter leur emploi en attendant qu’une place se libère ou bien jusqu’à l’entrée à l’école de l’enfant. Dans le cas où la mère est une travailleuse indépendante, comme moi, il est possible de reprendre le travail, à la maison, un mois après l’accouchement.

Au Japon, il est encore très rare que les hommes prennent un congé parental. En 2016, le pourcentage d’hommes bénéficiant d’un congé parental était de 3,16% (annoncé par le ministère de la Santé, du Travail et du Bien-être).

Lorsque que vous informez votre ville de votre grossesse, vous recevez un carnet sur la santé maternelle et infantile. Ce carnet de santé contient des coupons qui vous premettent d’avoir des visites prénatales presque gratuites (une fois par mois pendant le premier trimestre et une fois par semaine pendant les derniers stades de la grossesse). Il ressemble également les informations sur vos examens prénataux ainsi que sur la croissance physique et les vaccinations de l’enfant.

Au Japon, les prestations pour la garde d’enfants  sont les suivantes :
* un soutien financier mensuel de 15 000 ¥ (113 €) pour les enfants de moins de 3 ans.
* de 3 à 15 ans, les familles reçoivent 10 000 ¥ (75 €) par mois pour le premier et le deuxième enfant, et 15 000 yens à partir du 3ème enfant.

Si les familles gagnent au delà du revenu minimum, qui donne droit à ce soutien financier, elles ne reçoivent que 5 000 ¥ (38 €) par mois pour leurs enfants jusqu’a ce qu’ils atteignent l’âge de 15 ans.

Lorsqu’un enfant est blessé ou malade, la couverture médicale incluse dans votre assurance sera entièrement ou presque entièrement payée par l’assurance elle-même.

Par exemple, à Sendai, où je vis, les visites à l’hôpital sont gratuites avant l’âge scolaire. Lorsque l’enfant rentre à l’école et ce jusqu’à sa troisième année au collège, le premier rendez-vous médical coûte ¥ 500 (€ 3,8) et si d’autres visites sont nécessaires pour le même problème, elles sont gratuites .

Les enfants de 0 à 6 ans peuvent être hospitalisés gratuitement et les enfants de 7 à 15 ans ne paient que 500 ¥ (3,8 €) par jour jusqu’au dizième jour consécutif d’hospitalisation.

Certains gouvernements locaux envoient des cadeaux aux nouvelles familles, des sortes de «trousseau de maternité finlandaise», bien que le contenu ne soit pas aussi généreux que ce que la Finlande donne à leurs nouveaux parents. Notre famille a reçu une grande quantité de sacs poubelles pour jeter les couches !

La plupart du temps, l’assurance maladie ne peut pas être utilisée pour la grossesse ou l’accouchement. Cependant, il existe plusieurs programmes de subventions.

Lorsque les jeunes mères ont accouché, elles sont remboursées jusqu’à 420 000 yens (3162 €) pour couvrir les frais liés à la naissance. C’est ce qu’on appelle une «allocation forfaitaire pour la naissance et la garde d’enfants».

Pendant le congé de maternité pris par la personne assurée, une somme équivalant aux deux tiers du salaire journalier normal de cette personne sera payée quotidiennement pendant une période maximale de 42 jours avant la naissance à 56 jours après la naissance.

Les doulas sont inconnues au Japon, mais vous pouvez choisir d’accoucher dans des hôpitaux spécialisés, des maternités ou à domicile.

Pour une naissance sans problème particulier, la jeune mère est hospitalisée pendant une semaine après la naissance. Une sage-femme apprend aux nouvelles mamans à allaiter, à faire prendre un bain au nouveau-né et à changer leurs couches.

Certains gouvernements locaux embauchent des infirmières de la santé publique pour rendre visite aux familles familles pendant une journée et leur donner des conseils sur les soins à donner aux nourrissons – mais seulement si les nouveaux parents le demandent!

À moins que les parents ne soient confrontés à de vrais problèmes et qu’ils aient contacté leur gouvernement local pour demander de l’aide, ils ne reçoivent aucune aide une fois qu’ils ont quitté la maternité.

Pour de nombreux bébés japonais, leur premier voyage à l’extérieur de leur domicile, après leur sortie de l’hôpital, est l’examen de santé pour ses un mois à l’hôpital où le nouveau bébé est né. Les parents japonais ne se baladent généralement pas dehors avec leurs bébés.

Des bilans réguliers à l’hôpital sont effectués durant les 2 premières années du tout-petit. De 2 à 5 ans les contrôles sont une fois par an. L’intervalle entre les bilans est différent selon les gouvernements locaux.

Pour mon premier enfant, mon amie finlandaise m’a donné sa boîte de maternité usagée, reçue du gouvernement finlandais. Je ne savais pas de quoi j’avais besoin pour prendre soin de mon premier bébé, ce cadeau fût très précieux pour moi, même si je n’avais pas vraiment besoin des vêtements chauds que la boîte contenait. Le lit en carton était portable et très pratique. Ma fille est née en été, et pendant les après-midi où je voulais qu’elle fasse la sieste dans le salon climatisé, j’ai fortement apprécié ce lit-mobile. Le lit de bébé que j’avais dans sa chambre n’était pas facile à déplacer, la boîte de bébé l’était!

Regarder ma fille dormir dans cette boîte colorée n’est pas un fait courant au Japon, mais à mes yeux c’était très mignon.

Sanae, une maman japonaise de Sendai

En promenade sous une combinaison extérieure ou à la maison dans son lit douillet, cette tenue NALLE (ours en peluche) composée d'un jumpsuit et d'un bonnet à 53% de laine fine, est… https://t.co/xTMAbEUKK1

Expédition internationale gratuite et paiement sécurisé

Pin It on Pinterest

Share This